Grand Chavalard

Voie normale :
La montée « par les paravalanches » (côté SSW) est un chemin balisé bleu et blanc. La cotation est T3. Le début de ce chemin se situe sur le chemin de l’Erié, entre le parking de l’Erié et le lieu-dit « La Blè » (juste avant Sorniot). Il commence par la traversée d’un couloir un peu exposé, puis il s’agit de traverser les lignes de paravalanches en passant au travers de ceux-ci par des ouvertures étroites. Une fois sorti des paravalanches le sommet est en vue. Rejoindre l’arête et longer celle-ci légèrement sur la gauche jusqu’au sommet. Un sentier est marqué tout le long de la montée. (3h00 et +1100m depuis L’Erié)
Il est possible de rejoindre la cabane du Fenestral par la voie normale en revenant, depuis le sommet, sur ses pas jusqu’au chemin L’Erié-Sorniot puis prendre à droite en suivant le balisage blanc-rouge menant au Fenestral en passant par Sorniot (2h30)

Descente sur la cabane du Fenestral :
La descente sur la cabane du Fenestral est cotée plus ou moins T5 avec des passages assez exposés et quelques passages de grimpe (II). Des marques bleues indique la voie à suivre. De bonnes chaussures de montagne sont fortement conseillées. (1h30)

Cabane du Fenestral – sommet du Grand Chavalard :

  • Variante 1 : Descendre à Sorniot par le chemin principal (marquages rouge et blanc) puis remonter à « La Blè » par le chemin menant au parking de l’Erié. 500m après La Blè, un chemin balisé bleu-blanc part sur la gauche. Il s’agit de la voie normale (voir descriptif ci-dessus). (3h)
  • Variante 2 : Par le faux col : cotation T5 avec passages exposés et de grimpe (II) (descriptif ci-dessous)

Fenestral – Grand Chavalard (Variante 2) :
cotation T5 avec passages exposés et de grimpe (II). (2h)
Depuis le col du Fenestral, suivre l’arête qui mène au Six du Doe grâce aux marques bleues. Juste sous une grande barre rocheuse, longer en direction ouest. Après le passage devant une casemate militaire, les marques bleues redescendent un peu jusqu’au Faux col (ou La Basse sur les cartes) dans la caillasse.

A partir du faux-col les difficultés augmentent sérieusement. Il y a 2 possibilité : soit suivre l’arête (très exposée) soit la contourner par la gauche en redescendant un peu et remontant contre la paroi rocheuse dans des éboulis. Les 2 variantes sont indiquées en bleu. En arrive dans une partie de rocher, plus solide. Cheminée facile, puis vire horizontale vers la gauche (du gaz en-dessous!), avec un piton au début. Continuer à suivre les marques bleues pour arriver sommet du couloir hivernal de descente. Continuer par l’arête avec un petit passage d’escalade en 2 et poursuivre la montée en suivant le « chemin balisé » en s’aidant parfois des mains. Atteindre alors une pente de schiste puis les Hautes-Fenêtres et le sommet est alors en vue. La suite de la montée devient moins raide sur quelques mètres. Il reste ~60m de dénivelé à gravir par un bout d’arête du même genre que celle de la 1ère partie.

 

CC: 2 photos et texte inspiré de http://www.camptocamp.org